Bâtiment Bas Carbone > EODD s’engage auprès de l’association BBCA

Bâtiment Bas Carbone > EODD s’engage auprès de l’association BBCA

La performance énergétique est désormais un sujet central, tant pour les bâtiments que pour les territoires. Depuis l’avènement des « Bâtiments Basse Consommation » (BBC) en 2007, la recherche de sobriété s’est accélérée pour tendre désormais vers le standard européen « NZEB » (Near Zero Energy Building), qui entrera en vigueur en 2020 pour les bâtiments publics. Leur performance énergétique permet d’envisager l’émission directe dite « CO2 blanc » de moins de 5 kgeqCO2 par m² et par an, pour les consommations d’habitat ce qui est compatible avec les émissions « facteur 4 » d’une personne en 2050.

Les émissions indirectes, c’est-à-dire celles qui émanent de la production des matériaux de construction, sont aujourd’hui au cœur des évolutions de l’acte de construire. Ce « CO2 gris » est généralement prépondérant face au « CO2 blanc ».

Notre expérience, confortée par plusieurs études nationales (ADEME, association HQE, etc.), montre que les standards immobiliers actuels sont loin de remplir l’objectif, avec près de 550 kgeqCO2 par m² et par an en moyenne, alors qu’il faudra descendre sous 280 kgeqCO2 par m² et par an pour respecter les émissions compatibles avec les engagements internationaux pour éviter le changement climatique.

Pourtant, des solutions constructives existent pour relever ce défi de la sobriété carbone des bâtiments. EODD, fort de 25 ans d’expertise dans les bâtiments et territoires durables, apporte à ses clients et partenaires un éclairage pertinent sur ces modes alternatifs.

Aujourd’hui, nous nous engageons, au sein de l’association BBCA (Bâtiments Bas Carbone), à contribuer au virage résolument durable et décarboné que le secteur de la construction est prêt à prendre, et qui transformera l’entrée en vigueur de la taxe carbone en gain plutôt qu’en surcout. Tous les acteurs, du Maître d’Ouvrage au Maitre d’Usage, en passant par l’entrepreneur, le concepteur et l’exploitant, sont concernés par l’avènement de ce nouveau modèle, celui de l’économie circulaire, des matériaux biosourcés et d’un usage rationalisé des matières premières.