BIOXYVAL : un projet de R&D pour la reconversion des friches

BIOXYVAL : un projet de R&D pour la reconversion des friches

SIte_vieille_photo

BIOXYVAL : créer une filière de solutions technologiques innovantes pour la dépollution de sites industriels marqués par des pollutions complexes. EODD ingénieurs conseils coordonne l’action d’un consortium regroupant des acteurs de la recherche, de l’ingénierie et des travaux.

CONTEXTE

Depuis le milieu du XXème siècle, les mutations industrielles et urbaines ont entraîné l’apparition d’un grand nombre de friches industrielles polluées : cokeries, usines à gaz, raffineries, acieries… Du centre urbain au milieu rural éloigné, leur localisation conditionne directement leur potentiel de valorisation foncière. Constituées de vastes surfaces utiles au développement économique et à la lutte contre l’étalement urbain, ces friches industrielles sont marquées par des pollutions complexes (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, BTEX, cyanures, métaux lourds…) que les techniques de dépollution disponibles actuellement ne permettent pas de supprimer ou de maîtriser à un coût économiquement acceptable, en particulier dans le cas des sites à faible valeur foncière.

Le projet BIOXYVAL vise donc à développer une solution globale, optimisée au plan technique et économique, de caractérisation et de traitement des sites à pollutions complexes. Le projet regroupe 7 adhérents du cluster ELFI (Ecopôle Lorraine Friches Industrielles). D’une durée de 5 ans, il se déroule sur le site Arcelor–Mittal de l’ancienne cokerie de Moyeuvre-Grande, représentatif de ce contexte et offrant l’avantage d’être l’un des sites ateliers nationaux du réseau SAFIR.

OBJECTIFS

Le projet BIOXYVAL vise à construire une filière intégrée de dépollution de sites délaissés à faible valeur foncière, par l’assemblage de technologies émergentes interconnectées. Spécifiques aux friches industrielles à pollutions complexes dominées par les composés organiques (HAP, BTEX, HC…) , cette filière de gestion intégrée sera construite sur la base de :

  • L’optimisation de la phase de diagnostic et de suivi des performances des traitements de dépollution (sols et eaux);
  • L’optimisation et la combinaison de techniques de traitement des eaux souterraines  (pompage de phase pure, oxydation in situ, biorémédiation)
  • L’optimisation et la combinaison de techniques de traitement et de valorisation des sols (in situ et on site), avec refonctionnalisation géotechnique et agronomique (phytorémédiation)

DUREE & FINANCEMENT

  • Durée : 5 ans
  • Démarrage : janvier 2014
  • Montant total projet : 5,9 M€ dont aide PIA : 2,9 M€
  • Forme de l’aide PIA : subventions et avances remboursables
  • Localisation : Moyeuvre-Grande (Moselle)

CONSORTIUM

Capture d’écran 2015-02-11 à 13.31.08