BÂTIMENT DURABLE > EODD vous dit tout sur le nouveau référentiel BREEAM 2016 International New Construction

BÂTIMENT DURABLE > EODD vous dit tout sur le nouveau référentiel BREEAM 2016 International New Construction

Dans la continuité des mises à jour de 2009 et 2013, le référentiel BREEAM NEW CONSTRUCTION évolue en 2016.

Après avoir participé à la consultation publique sur la version provisoire, EODD vous livre une première analyse des changements et évolutions à prévoir pour cette nouvelle version, qui devrait entrer en vigueur en début d’été 2016.

Première évolution, la future version 2016 définit 3 périmètres de certification en ajoutant « Shell Only » aux « Shell and Core » et « bâtiment complet » déjà existants. Cette évolution permettra désormais de certifier des projets sans les travaux preneurs avec uniquement l’enveloppe du bâtiment sans les systèmes. Les éventuels travaux preneurs pourront faire l’objet d’une certification BREEAM International Refurbishment and Fit Out 2015 dans un second temps. Cette modification s’accompagne d’un durcissement des justifications avec la mise en place d’un cahier des charges “preneur”, ou bail vert, qui ne sera plus accepté pour tous les crédits !

Autre évolution notable, les typologies de bâti pouvant être certifiées via l’INC 2016 sont élargies aux établissements d’éducation, aux hébergements et aux hôtels. La demande de Bespoke n’est donc plus nécessaire pour ces types de bâtiments.

 

image BREEAM thématique

La pondération de chacune des 9 thématiques a évolué pour prendre en compte les crédits sans objet pour les périmètres « Shell Only »  et « Shell and Core ». Cette évolution n’impacte cependant pas sensiblement le cas d’une certification de l’ensemble du bâtiment finalisé. De même, les crédits minimum standard en fonction du niveau visé n’ont que très peu évolué, voire pas pour certaines thématiques.

Les principales nouveautés et modifications peuvent ainsi se résumer à une meilleure prise en compte d’une conception bioclimatique, adaptée aux changements climatiques, et limitant l’utilisation de matières premières :

  • avec la création d’un nouveau crédit « WST 5 – Adaptation to climate change » ayant pour objectif d’encourager les mesures prises pour réduire les effets du changement climatique sur la vie du bâtiment;
  • d’un deuxième « MAT 6 – Material Efficiency » pour encourager l’optimisation des matières premières et l’utilisation de matières recyclées;
  • d’un troisième « WST 5 – Functional Adaptability » pour inciter à l’anticipation des évolutions d’usage et la modularité du bâtiment;
  • avec la prise en compte de conditions météo extrêmes dans les Simulations Thermiques Dynamiques du crédit « HEA 04 – Thermal Confort »;
  • avec l’ajout de 2 crédits « ENE 04 – Low Carbon design » pour une conception passive et intégrant un rafraichissement passif;
  • avec la prise en compte des effets de l’environnement sur la durabilité de l’ouvrage « MAT 5 – Designing for durability and resilience »;
  • avec l’augmentation des taux de valorisation matière minimum des déchets de chantier « WST 1 Construction Waste Management ».

Il est toutefois à noter que l’accès aux crédits liés à la performance énergétique « ENE 01 – Reduction of energy use and carbon missions » devrait être sensiblement revu à la baisse pour les bâtiments juste conformes à la RT2012.

Parmi les autres modifications, nous avons pu relever :

  • Une refonte complète du thème Management « MAN », pour mieux s’intégrer au processus de conception et de construction d’un bâtiment. L’accent est notamment mis sur une réflexion en coût global à engager plus en amont du processus, ainsi que sur un accompagnement plus poussé de la mise en exploitation.
  • Une modification de la méthodologie d’évaluation des émissions de polluants des matériaux et l’attribution d’un crédit indépendant pour le Plan de Qualité de l’Air « HEA 02 – Indoor Air Quality ».
  • La suppression du crédit spécifique à l’approvisionnement responsable des isolants, maintenant fusionné avec les crédits pour l’ensemble du bâtiment.
  • Une évolution dans la prise en compte des émissions de polluants NOx de l’électricité du réseau, rendant plus favorable l’usage électrique pour le crédit « POL 02 – NOx emissions ».

En synthèse, ce nouveau millésime 2016 reste sur un niveau d’exigences et de performances relativement équivalent à la version 2013, seul le rééchelonnement des crédits liés à la performance énergétique s’avère sensiblement moins favorable aux projets juste conformes à la RT2012.

 

> Les équipes Construction Durable d’EODD sont à votre service pour tout renseignement complémentaire sur l’évolution de la Certification BREEAM. Nos BREEAM Assessor se tiennent à votre disposition pour évaluer la faisabilité de vos projets à la lumière du nouveau référentiel 2016.