ECONOMIE CIRCULAIRE > EODD identifie et sélectionne les fonciers dégradés propices à une reconversion en parcs solaires au sol

ECONOMIE CIRCULAIRE > EODD identifie et sélectionne les fonciers dégradés propices à une reconversion en parcs solaires au sol

La politique française en matière de développement de centrales solaires au sol pour la production d’énergies renouvelables favorise à juste titre la reconversion de fonciers dégradés.

Avec près de 36 000 communes et autant de décharges brutes, plusieurs centaines de milliers de sites et sols potentiellement pollués (source MEEM), et des milliers de carrières, la France dispose d’un potentiel très important de fonciers dégradés propices à leur valorisation et reconversion en parcs solaires.

Avec une vision moyen terme à 30 ans, la mutation de l’usage des fonciers dégradés pour le développement des énergies renouvelables constitue un exemple concret de mise en œuvre de l’économie circulaire sur les territoires.

Développées au cours de ses 26 ans d’activité, EODD Ingénieurs Conseils dispose de bases de données de plusieurs milliers de sites dégradés à l’échelle du territoire hexagonal et ultra-marin.

A titre d’exemple, un opérateur d’énergies renouvelables d’envergure nationale a confié à EODD la mission d’identifier et de sélectionner les fonciers dégradés les plus favorables pour le développement de ses projets sur la base de critères techniques, urbanistiques et environnementaux.

Les prestations d’EODD comprennent l’établissement d’un Système d’Information Géographique (SIG) et l’application des critères d’exclusion et de choix des sites, les études de faisabilité spécifiques aux anciens sites de stockage de déchets et l’ensemble des études réglementaires exigées par le Code de l’Environnement.

Crédit Illustration : EODD Ingénieurs Conseils et Google Earth

Crédit photo : Générale du solaire / Centrale PV de 35 MW implantée sur une friche ferroviaire