RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES > EODD cosignataire de l’appel pour “une déclaration de performance intégrée des entreprises” publié dans Le Monde

RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES > EODD cosignataire de l’appel pour “une déclaration de performance intégrée des entreprises” publié dans Le Monde

Avec un collectif d’entreprises, d’associations professionnelles, d’ONG, et d’institutions, EODD ingénieurs conseils lance un appel dans “Le Monde” pour réconcilier relance économique et transition écologique.

Les auteurs et les signataires de la tribune « Rendre les entreprises compatibles avec la préservation de la biodiversité et du climat » publiée le 17 Septembre 2020 dans Le Monde, plaident pour une nouvelle manière de renseigner les “modèles d’affaire” des entreprises dans le cadre de leur communication environnementale et sociale, et soulignent la pertinence du contexte actuel pour engager ce changement législatif.

L’objectif du collectif : faire évoluer la Déclaration de Performance Extra-Financière (DPEF) à laquelle sont soumises les entreprises en connectant données financières et données extra-financières, dans une recherche de performance globale, via une “Déclaration de Performance Intégrée” (DPI).

Une telle évolution, inspirée notamment par les recommandations de l’Autorité des Normes Comptables (ANC), de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et du rapport Notat-Sénard, présenterait des avantages considérables, tant du point de vue de l’intérêt général que de celui des entreprises.

La DPI rendrait avant tout possible le suivi des fonds alloués par le secteur privé à la transition écologique, un processus capital dans une perspective de soutenabilité environnementale de l’économie. Par ailleurs, en plus de positionner les sujets de RSE à un niveau hautement stratégique dans les entreprises, la DPI leur permettrait de mieux organiser leurs stratégies environnementales et de mesurer leur performance globale grâce à des nouveaux indicateurs composites.

Les auteurs invitent les pouvoirs publics à ne pas attendre la révision à venir de la directive européenne sur le reporting extra-financier (NFRD) pour prendre les mesures urgentes qui s’imposent, en conservant le leadership français sur cette thématique.

Les signataires de cette tribune sont : 

  • Véronique Andrieux, directrice générale de WWF France
  • Sandra Bernard Colinet, directrice du développement d’Impact Invest Lab
  • Eric Balmier, membre du directoire du groupe SOS
  • Fabrice Bonnifet, président du Collège des directeurs du développement durable
  • Etienne Cadestin, PDG de Longevity Partners
  • Antidia Citores, porte-parole de Surfrider Foundation Europe
  • Jean-Denis Deweine, directeur général d’Auchan Retail France
  • Olivier Fages, président de DS Avocats
  • Carole Fonta, présidente de Forest Stewardship Council
  • Henri Fraisse, président de Fidarec
  • Laurent Galdemas, président d’EODD ingénieurs conseils
  • Hervé Gbego, vice-président du conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France et président de Compta durable
  • David Humbert, président du Groupe SFC Expertise comptable
  • Emery Jacquillat, président de la Camif
  • Marie-Pierre Peillon, directrice de la recherche et de la stratégie ESG à Groupama Asset Management
  • Marie-Pascale Peltre, vice-présidente de la commission comptabilité de la Société française des analystes financiers ; membre du User panel de l’European Financial Reporting Advisory Group
  • Alexandre Rambaud, enseignant-chercheur à AgroParisTech-CIRED/université Paris-Dauphine ; coresponsable de la chaire Comptabilité écologique ; membre de la commission climat et finance durable de l’Autorité des marchés financiers
  • Patricia Savin, présidente d’OREE, avocate associée au cabinet DS Avocats
  • Billy Salha, directeur général de Fleury Michon
  • Maxime Séché, directeur général de Séché Environnement
  • Laurent Vallee, secrétaire général du groupe Carrefour
  • Philippe Zaouati, directeur général de Mirova

 

Consulter la tribune dans Le Monde